Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques définitions du Jeu

Publié le par Jean-Louis S




"Celui qui entreprend de parler du jeu en général est comparable à quelqu'un qui voudrait parler des étoiles et traiterait non seulement des astres lointains en même temps que les étoiles filantes, mais aussi des étoiles de mer, de certaines décorations, de la place de l'étoile et des vedettes de la scène ou de l'écran"
"les jeux de l'esprit" de J.O. Granjouan



Wikipedia (1)
Le trait le plus évident du jeu n'est autre que sa différence avec la réalité. Jouer, c'est jouer à être quelqu'un d'autre, ou bien c'est substituer à l'ordre confus de la réalité des règles précises et arbitraires, qu'il faut pourtant respecter scrupuleusement. Il faut entrer dans le jeu, il ne supporte pas le scepticisme notait Paul Valéry. Cependant, le jeu n'est plaisant que dans la mesure où cette entrée dans le jeu, en latin in–lusio, c'est-à-dire illusion, est librement consentie. Le jeu est l'occasion d'émotions puissantes, liées à ses aléas, au désir de gagner, au poids des enjeux. Pourtant, le jeu est, en première analyse du moins, "innocent", en ce sens que vaincre au jeu, ce n'est pas humilier l'adversaire. Prendre sa revanche est en droit toujours possible. « Toute nouvelle partie apparaît comme un commencement absolu », souligne Roger Caillois. Le jeu « est condamné à ne rien fonder ni produire, car il est dans son essence d'annuler ses résultats ».
 
Karl Groos
« La jeunesse, qui n'existe que chez les espèces élevées, a pour but de procurer à l'animal le temps nécessaire pour s'adapter à ses devoirs très compliqués et qui ne sauraient être accomplis par l'instinct seul. » On peut en effet observer que les jeux des jeunes animaux consistent le plus souvent à exercer une activité motrice ou mimer les adultes : chasses, comportements sociaux... 
 
Johan Huizinga
« Le jeu est une action ou une activité volontaire, accomplie dans certaines limites fixées de temps et de lieu, suivant une règle librement consentie mais complètement impérieuse, pourvue d'une fin en soi, accompagnée d'un sentiment de tension et de joie, et d'une conscience d'être autrement que la vie courante.»
 
Roger Caillois
Le jeu est une activité :
libre : à laquelle ne saurait être obligé sans que le jeu perde aussitôt sa nature de divertissement attirant et joyeux
séparée : circonscrite dans des limites d'espace et de temps précises et fixées à l'avance;
incertaine: dont le déroulement ne saurait être déterminé ni le résultat acquis préalablement, une certaine latitude dans la nécessité d'inventer étant obligatoirement à une situation identique à celle du début de la partie;
improductive: ne créant ni biens, ni richesse, ni élément nouveau d'aucune sorte; et sauf déplacement de propriété au sein du cercle des joueurs, aboutissant à une situation identique à celle du début de la partie;
réglée : soumise à des conventions qui suspendent les lois ordinaires et qui instaurent momentanément une législation nouvelle, qui seule compte;
fictive: accompagnée d'une conscience spécifique de réalité seconde ou de franche irréalité par rapport à la vie courante.
 
Jacques Henriot
"On appelle jeu tout procès métaphorique résultant de la décision prise et maintenue de mettre en oeuvre un ensemble plus ou moins coordonné de schèmes consciemment perçus comme aléatoires pour la réalisation d'un thème délibérément posé comme arbitraire."
 
Colas Duflo
"C’est l’invention d’une liberté dans et par une légalité"
=> Le jeu institue un espace de liberté au sein d'une légalité particulière définie par la règle du jeu
 
Gilles  Brougère (2) (3)
Propose cinq critères permettant d’analyser si une situation est propice à une attitude ludique :
• Le second degré
• La décision
• La règle
• L’incertitude
• La frivolité
 
Notes :
Le second degré :
C’est cette capacité de sortir du quotidien pour entrer consciemment dans un imaginaire, un faire semblant.
La fiction « réelle », faire semblant part toujours de la réalité. Le joueur s’y investit avec autant de sérieux que dans la réalité.
 
La décision :
Cela implique la prise de décision de jouer le jeu. D’autre part, le critère de décision implique que le jeu en lui-même donne au joueur la possibilité de prendre ses propres décisions.
L’adhésion, il n’y a jeu que si le joueur le décide
 
La règle :
Pour pouvoir jouer au même jeu, il faut que tous les joueurs acceptent les règles de celui-ci.
La règle est indispensable pour la structuration du jeu
 
L’incertitude :
Pour que la situation soit ludique, il faut que la finalité soit incertaine. Un casse-tête dont on connaît la solution n’est plus ludique. Comme le dit Henriot « Tout jeu est un système aléatoire dans lequel le sujet s’engage en connaissance de cause, mais non d’effet. »
L’incertitude est le moteur du jeu. Le jeu n’est jamais deux fois le même. On ne sait jamais à l’avance comment il va se dérouler et finir
 
La frivolité :
Les décisions prisent dans le jeu n’ont pas de conséquence hors du jeu. Le jeu est frivole car on ne le fait que pour ce qu’il est.
Il n’y a aucune conséquence sur la réalité, le jeu invite à de nouvelles expériences dont il n’est pas nécessaire de mesurer les risques avant de l’accepter. On est force de proposition, plus créatif. On peut se surpasser.


 
Quelques considérations générales (4)
 
     # L’activité de jeu est commune à tous les humains, quel que soit leur âge, et aux animaux, tout du moins aux "mammifères supérieures". 
     # Une certaine liberté est inhérente à l’activité ludique : le jeu ne peut être contraint, sous peine de perdre son caractère de jeu. C’est sur ce point qu’il diffère des conduites soumises aux contraintes de la réalité, immédiate ou distanciée. 
    # N’importe quelle activité peut donner lieu à des jeux, qu’elle relève des domaines psychomoteurs, cognitif, sociaux, qu’elle s’exerce de façon solitaire ou à plusieurs, qu’elle utilise ou non des objets d’usage courant ou spécifiquement destinés à l’usage de jouets. Les mêmes activités peuvent aussi ne pas accéder au statut de jeu, si le sujet ne les accepte pas comme telles.
     # Le jeu porte en lui-même sa finalité, c'est-à-dire qu’il ne saurait être soumis à des fins utilitaires qui lui soient extérieures. C’est en cela qu’il se différencie du travail, rétribué ou non.
     # Le plaisir du joueur est un facteur inhérent au jeu.
     # Le jeu est toujours envisagé à travers son rapport à la réalité
 
 
 
Citations
«   #  Le jeu c’est le travail de l’enfant, c’est son métier, c’est sa vie »
(Pauline Kergomard)
«   #  Le jeu devrait être considéré comme l’activité la plus sérieuse des enfants. »
(Montaigne)
«   #  L’homme qui ne joue pas a perdu pour toujours l’enfant qui était en lui. »
(Pablo Neruda)
«   #  ... cette époque où l’enfant, jouant avec tant d’ardeur et de confiance, se développe dans le jeu, n’est-elle pas la plus belle manifestation de sa vie ? Elle est la manifestation vraie de ses aptitudes pour la vie. On ne doit pas regarder le jeu comme une chose frivole, mais comme une chose d’une profonde signification... Dans ces jeux, choisis spontanément par l’enfant qui s’y livre avec tant d’ardeur, son avenir se révèle aux yeux des éducateurs attentifs et intelligents... » (Friedrich Fröbel)
«   #  On peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation » (Platon)
«   #  L’homme ne joue que là ou, dans la pleine acceptation du mot, il est homme, et il n’est tout à fait homme que là ou il joue » (Friedrich von Schiller)
«   #  L'opposé du jeu n'est pas le sérieux mais la réalité » (Sigmund Freud)
 «  #  La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant. » (Friedrich Nietzsche)
«   #  Le jeu, c’est tout ce qu’on fait sans y être obligé. » (Mark Twain)
«   #  C’est le vrai droit du jeu de tromper le trompeur » (Charles Perrault)
 
 
 
        Certaines références :
         (1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu

     (2) http://www.cicurel.fr/david/dossier_recherche_jeuxderoleparforum.pdf
 
     (3) http://www.paris.iufm.fr/article.php3?id_article=1160
(   (4)
http://www.passerelles-eje.info/dossiers/dossier_194_la+fonction+jeu+symbolique.html

       crédits photos : finalistes du concours "jugamos todos"
 
 
 


Commenter cet article